28 Rue Alphonse Mercier 59000 LILLE - Tél: 03 20 54 96 75

LA SAISON 2018_2019

2018

la découverte à la Verrière

Présent-Futur-Conditionnel

Le 31 décembre 2018, le Théâtre de la découverte à la Verrière devrait laisser place au Théâtre de la Verrière. Point.

Final ? … de suspension ? Pour l’heure gros point d’interrogation.

2017-2018 fut – au bas mot – une saison tourmentée. De silences en incertitudes, de dilatoire en concertations technocratiques, entraînant de fait, une mise en danger de l’outil et de l’équipe, on peut sans exagérer affirmer que nous fûmes secoués. Bref, il semblait bien que la Verrière posât problème, que fussions un « cas ». Eclaircissements, mises au point, engagements concrets et collectifs de notre part, et par-dessus tout, soutien, solidarité du public, de nos partenaires, et d’élus permirent d’éviter le pas vers le vide.

Et pourtant le projet La Verrière, espace théâtral d’art et d’essai, élaboré collectivement, qui se promet de ne pas délaisser un outil de création, d’accueil, de partages, de rencontres, la Verrière, qui se veut un « relais » territorial pour les artistes du territoire, au carrefour des itinéraires débutants, éloignés, privés de temps et d’espace de travail – cette Verrière mérite-t-elle autant de suspicion, d’inquiétude ? Serions-nous un problème insurmontable ?

Ferions-nous symptôme en ces périodes de constriction des politiques publiques ?

Et pourtant : nous ne sommes pas en trop, nous sommes en plus.

La Verrière, scène théâtrale, mandatée par son CA, et ses relais, ose une saison 2018-2019 - faisant fi de tout dolorisme et de coulpe battue, elle décide de ne rien laisser tomber ; d’imaginer collectivement un avenir qui, sans dupliquer le passé, ne fera pas fi de l’esprit fondateur du lieu – ne réclamant aucun droit de succession, mais espérant plus modestement un droit « d’auteur ». Cette saison Autre, est ambitieuse et généreuse, mais tout cela demeure fragile, risqué, comme toute entreprise humaine et artistique.

Le Théâtre de la découverte laisse la place à la Verrière, du « vivant au vivant » - que cette place ne soit ni fourre-tout, ni cénacle, et pire, désertée. Soutenu dans sa démarche au long cours par les partenaires institutionnels, il a tenté d’inventer là, un espace théâtral alternatif, celui dont les artistes, techniciens, auteurs, associations, publics, avaient besoin.

Les besoins d’aujourd’hui seraient-ils moins nombreux, moins pressants ?

Dominique Sarrazin, juillet 2018

***

Le Mois de LA compagnie   Rêvages

La compagnie Rêvages a été créée en juin 2008 par Sarah Lecarpentier, à l’issue de sa formation en tant que comédienne à l’Ecole Professionnelle Supérieure d’Art Dramatique (EPSAD, actuellement Ecole du Nord : école nationale publique, rattachée au théâtre du Nord de Lille). Les spectacles naissent toujours dans un  travail  d’écriture  ou  de  réécriture, de textes qui ne sont pas des pièces de théâtre (créations, essais, contes, mythes).
Le quatrième mur est le plus souvent inexistant : les spectacles s’adressent au public, et sont parfois même interactifs. La musique a une  place centrale dans les créations, souvent épurées au niveau scénographique : tout repose sur la suggestion des choses et le présent pour les imaginer. Sarah Lecarpentier, comédienne et metteure en scène, est à l’initiative de tous les projets, mais peut déléguer la mise en scène à d’autres artistes, ou proposer des mises en scènes collectives.

Chaque spectacle est accompagné, parfois dès le démarrage, d’actions culturelles à destination des publics, en particulier les plus éloignés de la culture.

Son siège social est basé à Lille, où vivent la plupart des membres de la compagnie. (Magalie Thévenon, administration, Donatella Dubourg, diffusion)

a 10 ans !

LES AVIDES

les avides

Création 2013 / version cabaret
Tout public dès 15 ans – Durée 55 min   !!!!! Jauge limitée
SAMEDI 22 SEPTEMBRE : 19H

« Scientifiquement, lorsque l’on dit qu’un contenant est vide, il est en fait rempli d’air. Un verre vide, une bouteille vide, un carton vide... contiennent en fait environ 21 015 molécules par millimètre cube. » Lady Sium
Dans ce monde de trop-plein, il est grand temps de se soigner !!! Pour ce faire, Lady Sium et ses deux assistantes vous propose une thérapie S.I.U.M (Sonoscopie Intratympanpanutérale en Ut mineur).
Une conférence thérapeutique déjantée, écrite, mise en scène et interprétée par les trois comédiennes, pour rire ensemble du machiavélisme des entreprises de bien-être, de la mise en produit de nos corps et nos libertés.

Écriture et mise en scène collective Kim Biscaïno, Sarah Lecarpentier, Hélène Sir-Senior et Marie WaldburgPlouviez, avec Kim Biscaïno, Sarah Lecarpentier et Hélène Sir-Senior, production Compagnie Rêvages,  soutiens Le Théâtre Massenet de Lille, Le théâtre du Prato à Lille.



EUROPEANA, UNE BRÈVE HISTOIRE DU XXe SIÈCLE

Europeana

En création 2019
Tout public dès 15 ans - durée 1h40

VENDREDI 28 SEPTEMBRE : 20h / lecture sortie de résidence ouverte au public

Un duo de conférenciers parcourt l’Europe pour parler au public des grands évènements du XXème siècle :  De 1914 à 1989. On les suit de ville en ville, s’adressant en public, puis dans leur sphère intime, d’hôtels en hôtels.Chacun de ces tableaux, entrecoupés de retour au calme, sont comme des numéros de clown pour dire le texte. Une femme et un homme, elle a trente ans, lui soixante. Ils sont les deux générations. Celle qui a vu, celle qui veut voir (ou pas). Ils sont les deux faces d’une seule et même personne, les deux facettes de nos propres contradictions sur notre vision de l’histoire : Est-elle celle du progrès, ou d’une boucle sans fin ? La lecture permettra à la compagnie de faire entendre l’adaptation intégrale du texte de Patrik Ourednik, avant de le créer en mars 2019 dans le cadre du cabaret de curiosités, en partenariat avec le phénix de Valenciennes et l’Imaginaire à Douchy-les-mines.

Texte Patrik Ourednik (Éditions Allia), adaptation et mise en scène Sarah Lecarpentier, collaboration artistique Stéphane Nawrat, avec Arnault Lecarpentier et Lucie Boissonneau, musique Simon Barzilay, scénographie Sarah Lecarpentier, création décor Jeanne Boulanger, scénographie numérique et photographie Stéphane Nawrat, son Olivier Lautem, vidéo Boris Carré et Christian François, lumières Christian François, costumes Mélanie Loisy, dramaturgie Kevin Keiss et Sarah Israël, production Compagnie Rêvages, coproduction Le Phénix, scène nationale Valenciennes, L’imaginaire Douchy-les-Mines, soutiens Institut Français, Drac Hauts-de-France, Région Hauts-de-France, Commission Européenne.

Ô, MA MÉMOIRE, portrait de Stéphane Hessel

Ö ma mémoire

Création 2016

Tout public dès 14 ans – Durée  1H05

SAMEDI 29 SEPTEMBRE :19h

Lors de ses 88 ans, Stéphane Hessel publie un ouvrage intitulé « Ô ma mémoire, la poésie ma nécessité ». Il y parle de 88 poèmes, appris par coeur dans les trois langues qu’il parlait couramment : le français, l’anglais et l’allemand. 88 poèmes qui chacun à leur manière lui ont sauvé la vie. De son enfance à la résistance, puis en déportation, puis encore plus tard, dans son travail en tant que diplomate, Stéphane Hessel raconte l’importance de la poésie durant toute son existence. Sarah Lecarpentier, sa petite-fille, raconte sa vie à la première personne, y mêlant ses souvenirs et ses propres poèmes. Un manuel concret à l’usage de la poésie, un hommage à la mémoire comme force de résistance. Une passerelle tendue entre les générations.

D’après le recueil Ô ma mémoire, la poésie ma nécessitéde Stéphane Hessel (Editions du Seuil/Editions du Point), adaptation Sarah Lecarpentier et Kevin Keiss,  mise en scène Kevin Keiss, lumières  Boris Carré,  son Mikaël Kandelman, scénographie et costumes  Camille Vallat, photographie Stéphane Nawrat, avec  Sarah Lecarpentier, pianoSimon Barzilay, production Compagnie Rêvages, coproduction Comédie de Caen - CDN de Normandie, soutiens Réserve parlementaire 2016 de Monsieur François Lamy, Ville de Noyelles-Godault.

 

HÉROS, (WE CAN BE).

Héros we can be

Création 2018
Tout public dès 8 ans – Durée 1H

JEUDI 4 OCTOBRE : 14h30 (complet) VENDREDI 5 OCTOBRE : 20h

Tout commence par les douze dieux de l’Olympe, qui après avoir fait la guerre pour établir l’ordre sur la terre, veulent répartir les places entre les humains et eux. Amusés par l’homme et sa misérable condition de mortel, ils se régalent à l’idée de lui infliger des épreuves. Et nous voilà partis à suivre l’épopée de Prométhée et Pandore, puis de Persée. Raconter ces mythes aujourd’hui, c’est se rendre compte que nos limites, nos défauts, nos peines, sont à l’oeuvre depuis toujours dans l’histoire humaine. Un spectacle musical, humoristique, dans la veine de « Petit Bodiel » et « K etc », pour actualiser les grands contes de la littérature et les faire découvrir aux plus jeunes comme à leurs parents.

Librement inspiré de L’univers, les dieux, les hommes de Jean-Pierre Vernant (Editions du Seuil / Editions Points),  mise en scène collective, Regard  Noémie Gantier,  adaptation  Sarah Lecarpentier,  musiques Guillaume Bachelé, scénographie conception Camille Vallat, construction Jeanne Boulanger,  photographie Stéphane Nawrat, avec Lucie Boissonneau, Gilles Geenen, Sarah Lecarpentier, Augustin Mulliez, Hélène Sir Senior, production Compagnie Rêvages,  coproduction Ville de Noyelles-Godault, soutiens  Ville de Lille, Région Hauts-de-France, Maison Folie Beaulieu – Ville de Lomme, Département du Pas-de-Calais (en cours), Adami et Sacem (en cours), Remerciements  Le Théâtre Massenet de Lille, La Manivelle Théâtre de Wasquehal, Le Théâtre la Découverte - la Verrière de Lille.

Réservations indispensables pour tous les spectacles : 03 20 54 96 75 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Société Louise Michel

Fabienne LAURET viendra présenter "L'Envers de Flins". Une féministe révolutionnaire à l'Atelier (Editions Syllepse) avec une exposition photo et une lecture d'extraits de son livre.

fabienne lauret

LUNDI 1er OCTOBRE : 19h30

 

TROIS QUARTS D’HEURE AVANT L’ARMISTICE

trois quart d'heure avant l'armistice

Création 2017/ Atelier Septembre de Création Théâtrale

JEUDI 11 OCTOBRE : 19h VENDREDI 12 OCTOBRE : 20h (scolaire possible)SAMEDI 13 OCTOBRE : 19h DIMANCHE 14 OCTOBRE : 16h

1942. Une salle de classe du lycée de Courbevoie. Robert, la soixantaine, enseigne pour sa dernière année. Il fait un cours sur la guerre 14-18 à ses terminales. Mais de quelle façon parler des allemands, quand ils occupent le pays ? A la maison, Suzanne son épouse, semble s’intéresser beaucoup à l’occupant. Elle fréquente des officiers dans le cadre de son travail d’assistante d’un impresario parisien… Le couple partage un lourd secret,  en lien avec un fait assez ignoré aujourd’hui : l’Etat-Major français a falsifié la date de mort des derniers combattants tombés le 11 novembre 1918. Alors qu’il connaît depuis la veille l’heure exacte de la fin des hostilités, il maintient l’ordre d’attaquer l’ennemi jusque la dernière minute… les soldats morts le 11, le seront officiellement à la date du 10 novembre, et pour écarter les témoins, un régiment entier sera déplacé sur le front d’orient.

Texte et mise en scène  Philippe Sabres, avec Isabelle Fournier et Philippe Bertin, scénographie Olivier deLogivière, lumière Laurent Schneegans, son Thibaud Lalanne, production Atelier Septembre de Création Théâtrale.

 

FRAGMENTS / La lecture

Regards et engagements d’indignées de la grande guerre et d’aujourd’hui

Spectacle créé en 2018 / Compagnie THéTRAL

Vendredi 19 OCTOBRE 20h (scolaire possible)SAMEDI 20 OCTOBRE 19h

Dans Fragments, Marie Steen rend hommage aux femmes souvent méconnues de la Grande Guerre et d’aujourd’hui, lucioles qui éclairent le monde au moment des conflits.  Porteuses de valeurs universelles, entre force et faiblesse, elles militent pour la naissance d’une humanité libérée de la fatalité des massacres. Elles se nomment : Marie De Croÿ,  Louise et Germaine de Bettignies, Edith Cavell, Marthe Richard, Flora Sandes, Marie Marvingt, pour celles de la Grande Guerre, en France, Angleterre ou Serbie, d’autres, anonymes, sont rescapées du génocide arménien, de la famine du Mont-Liban,  de l’exode belge, d’autres encore luttent aujourd’hui avec la même ferveur pour les droits humains en Syrie, en Turquie, dans la vraie vie ou l’imaginaire de l’autrice. Ce que nos arrière grands-mères et nos soeurs d’aujourd’hui, si peu connues, si peu célébrées, nous offre, est précieux : une énergie, un message : s’indigner, s’engager pacifiquement, résister, donnent du sens à l’existence.

Texte  Marie Steen, lectrices et lecteur Marthe Drouin, Marie Steen et Guillaume Junot,  musiques  Anne Germanique et Eivør Pálsdóttir, production Compagnie ThEtral, avec les soutiens du Conseil Départemental de l’Oise, du Conseil Régional Hauts-de-France,  de la DRAC/ Ministère de la Culture Hauts-de-France.  Le spectacle fut créé cette saison au Théâtre du Beauvaisis, Scène Nationale de l'Oise.

 

Festival Pas Cap ! / Théâtre Massenet

WAËL, ROI D'ANGLETERRE

wael roi d'angleterre

Veronika Boutinova/Compagnie D.T.F

Lecture / Poésie documentaire – Durée  40 min    !!!!! Jauge limitée

JEUDI 25 15H VENDREDI 26 OCTOBRE : 10h15H

Waël et Mira ont six et dix ans. Ils sont parvenus seuls à Calais après avoir été séparés lors du voyage de leur mère fuyant avec eux la Syrie. La maman avait attaché l’un à l’autre ses deux enfants pour le voyage pour qu’au moins eux deux ne se perdent pas. Après avoir franchi la Méditerranée, l’Europe, les orphelins, ignorant tout du sort de leur mère, imaginent qu’elle a réussi à franchir la Manche et qu’elle les attend à Londres où ils devaient se rendre. Tous deux parviennent dans le Bidonville où ils vivent dehors, dans une tente, puis dans une caravane ; ils fréquentent l’école des Dunes où ils rencontrent d’autres enfants du monde entier.

Avant le spectacle, il y a l’histoire d’un livre désiré par Emma Guareschi, illustratrice franco-britannique, qui s’est tournée vers l'autrice Veronika Boutinova pour lui demander un récit sur le Bidonville de Calais. Emma et Veronika ont toutes deux fréquenté ce lieu insolite pour des motifs et humanitaires et artistiques. Elles ont associé leurs regards pour raconter l’histoire de Waël et Mira.

Texte, lecture  Veronika Boutinova, Dessins  Emma Guareschi, Marionnette  Delphine Delafosse, Sculpteur  Daniel Cieters, avec les soutiens la Maison Nelson Mandela de Villeneuve d’Ascq et du Centre Yvonne de Gaulle - Blériot.

 

STAGE CREATION / LA DECOUVERTE

Ouvert aux stagiaires de la découverte et aux comédien.ne.s amateur.e.s de 16 à 99 ans. On peut y amener ses propres « archives », textes, et ses cordes vocales pour chanter.

1918 / FICHEZ-NOUS LA PAIX ! [UNE BONNE FOIS POUR TOUTE… ?]

stage création - la découverte

29 OCTOBRE AU 3 NOVEMBRE / Vacances de Toussaint

Novembre 1918 : « Nous avons gagné la guerre – il faudra gagner la paix – ça sera plus difficile. » G. Clémenceau.

De cette guerre monstrueuse qui ravageait la France, des humains jusqu’aux sous-sols, aurait pu surgir, a failli surgir, à proportion une gigantesque paix.

Novembre 2018 ouvre les portes d’une espérance humaine à la mesure du massacre – on n’écrira plus, on ne peindra ni ne dessinera plus la guerre – juré ! craché ! il faut avancer… de la gaudriole au futurisme, de Dada au surréalisme, en passant par Coco Chanel, la TSF et les « progrès » de la chirurgie réparatrice. 1918 : première année d’une cicatrisation ?

Il s’agira de construire théâtralement, poétiquement, humoristiquement un objet sensible qui ne soit pas un monument aux morts, mais un retour aux vivants qui n’oublient pas leur mort. La matière est riche – des écrivains, poètes, peintres, musiciens, caricaturistes aux témoignages des femmes (veuves, orphelines, ouvrières, paysannes…) qui furent essentielles durant 4 années, et pourtant reléguées la paix signée.

(Renseignements et inscriptions au 03 20 54 96 75 ou sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

 

ALLO LES RICHES ? ICI LA TERRE...

allo les riches ici la terre

Création 2018 / TDC

JEUDI 8 NOVEMBRE : 19h VENDREDI 9 NOVEMBRE :20h (scolaire possible) SAMEDI 10 NOVEMBRE : 19h

Pour une fois ils auront la parole... Ces gens qui ne roulent pas sur l’or, ils auront la parole, et un micro pour l’enregistrer, de surcroît. C’est d’un luxe ! Ils nous diront ce qu’ils ont sur le cœur, et du cœur, ils en ont, comme tout le monde. Des voix, ils en ont, et de belles. On va aller les voir. Qu’est-ce qu’ils vont nous dire ? On n’en sait rien encore. On s’en doute un peu... mais on aura des surprises. Ils sont beaux, souvent ils crèvent l’écran, ils ont des choses à dire, et tout ce qu’ils diront, on l’immortalisera, et ça deviendra le matériau, au sens le plus noble du terme, de la création du spectacle. Et puis après ce sera leur tour d’être nos invités, sur le plateau. On les fera converser, on les fera dialoguer, et s’ils ne sont d’accord entre eux, ce sera tant mieux. On les fera s’engueuler. Est-ce qu’on a tout? Une caméra, un peu de lumière, un micro HF cravate, juste assez de matériel pour obtenir un beau «grain» à l’image et au son, mais pas trop, ça pourrait effaroucher. On va voir ce qu’on va voir !

Mise en scène Dominique Surmais. Avec Céline Dély, Damien Olivier et Dominique Surmais, son et vidéo Laurent Doizelet, scénographie Jean di Stéfano, lumières et construction décor François Vallée,  production TDC, coproduction M.A.C. de Sallaumines, ville de Méricourt/Espace culturel La  Gare, Ville d'Avion, ville de Mazingarbe/Espace culturel la Ferme Dupuich, avec le soutien  de la Région Hauts de France et du Département du Pas-de-Calais.

 

Cité-Philo

Les Conférences Extravagantes de Pierre Cleitman / Humour et Philosophie

COMMENT LA POUSSIÈRE A ILLUMINÉ MA VIE

Comment la poussière à illuminé ma vie

LUNDI 12 NOVEMBRE :  20h30

Des neurobiologistes anglais ont récemment découvert que la poussière, en particulier la poussière domestique, aurait des propriétés anti-dépressives et même potentiellement euphorisantes sur le cerveau humain.S'appuyant sur leurs travaux et sur son aversion profonde et systématique envers les aspirateurs, Pierre Cleitman développe une philosophie du savoir vivre avec la poussière qui nous entraîne dans une exploration hilarante mais toujours pertinente et documentée de cet infiniment petit dont nous préférons généralement ne rien savoir.

Entre Stand-up humoristique et Conférence traditionnelle, Pierre Cleitman déroule tout au long de ses

Conférences extravagantes  un mélange irrésistible de réflexions ultra-sérieuses et de divagations ultra-

délirantes. Sans jamais se départir d'un flegme busterkeatonien, Pierre Cleitman nous livre dans un tourbillon de mots l'essence de ses cogitations, aux confins du réel et de l'absurde, du probable et de l'incertain, de l'arithmétiqueet du dérisoire.

Nous proposerons d’autres conférences de Pierre Cleitman dans la saison : « Un philosophe errant que l'on situera quelque part entre Diderot et Raymond Devos » (La Voix du Luxembourg) ; « Pierre Ceitman, exégète loufoque » (Le Monde)

 

Michel Bozon et Irène Pereira

MARDI 13 NOVEMBRE : 20h

Irène Pereira est diplômée en philosophie et habilitée à diriger des recherches (HDR) en sociologie, Irène Pereira est chercheuse associée en sociologie au laboratoire Dynamiques européennes (Université de Strasbourg) et en philosophie au Laboratoire Lettres Idées Savoirs (LIS), PESPE en philosophie (ESPE de Créteil). Elle est co-présidente de l'IRESMO et auteure de plusieurs ouvrages sur le militantisme et la sociologie du travail parmi lesquels  Les grammaires de la contestation (La Découverte, 2010) et Travailler et lutter (L'Harmattan, 2016). 

Michel Bozon est Directeur de recherche à l’Ined, Directeur adjoint du GIS "Institut du genre", Membre du Comité Directeur de l’Institut Emilie du Chatelet Chercheur associé à l’Institut de Recherche Interdisciplinaire sur les Enjeux sociaux (IRIS) de l’EHESS et de l’Université Paris 13 Il est membre du comité de rédaction de la revue Clio Femmes Genre Histoire  A l’EHESS, il enseigne dans le master "Genre, politique, sexualités".

 

François Cusset

Le déchaînement du monde : logique nouvelle de la violence (La découverte)

le déchaïnement du monde

MERCREDI 14 NOVEMBRE : 20h

Le monde est déchaîné. La violence n’y a pas reculé, comme le pensent certains. Elle a changé de formes, et de logique, moins visible, plus constante : on est passé de l’esclavage au burn-out, des déportations à l’errance chronique, du tabassage entre collégiens à leur humiliation sur les réseaux sociaux, du pillage des colonies aux lois expropriant les plus pauvres... L’oppression sexuelle et la destruction écologique, elles, se sont aggravées.
Plutôt qu’enrayée, la violence a été prohibée, d’un côté, pour « pacifier » policièrement les sociétés, et systématisée de l’autre, à même nos subjectivités et nos institutions : par la logique comptable, sa dynamique sacrificielle, par la guerre normalisée, la rivalité générale et, de plus en plus, les nouvelles images. Si bien qu’on est à la fois hypersensibles à la violence interpersonnelle, et indifférents à la violence de masse. Dans le désastre néolibéral, le mensonge de l’abondance et la stimulation de nos forces de vie ont fait de nous des sauvages d’un genre neuf, frustrés et à cran, et non les citoyens affables que la « civilisation » voulait former. Pour sortir de ce circuit infernal, et de l’impuissance collective, de nouvelles luttes d’émancipation, encore minoritaires, détournent ces flux mortifères d’énergie sociale. Mais d’autres les convertissent en haines identitaires et en replis patriotes. Qui l’emportera ? De quel côté échappera toute la violence rentrée du monde ?

François Cusset est historien des idées, professeur à l'université de Paris-Ouest Nanterre, et l'auteur de nombreux ouvrages remarqués dont à La Découverte, French Theory (2003) et La Décennie (2006).

 

Festival Migrant’scène / La Cimade

THÉÂTRE TRIP / La neige et le Papillon

Création croisée franco-algérienne

SAMEDI 17 NOVEMBRE : 19h

Le spectacle La neige et le papillon est une adaptation des deux pièces de l’auteur chinois Guan Hanqing (env.1230-1320, souvent surnommé le « Shakespeare chinois »): « La neige au milieu de l’été » et « Le rêve du papillon », sur le thème des femmes, de la justice et du courage. La création du spectacle réunit le metteur en scène français Bernard SULTAN (directeur artistique de la compagnie L’Emporte pièces), des musiciens français et algériens ainsi que 6 comédiens de la compagnie de théâtre amateur algérienne El Ichara Mostaganem.

Le spectacle sera précédé de la restitution de témoignages de femmes migrantes.

Adaptation des deux pièces de l’auteur chinois Guan Hanqing «La neige au milieu de l’été »  et « Le rêve du papillon », mise en scène Bernard Sultan,  création croisée franco – algérienne Compagnie L’Emporte pièces(Lille, France), Compagnie El Ichara Mostaganem (Mostaganem, Algérie), partenaires KILTI, Ville de Lille,Institut français d’Algérie, Institut français de Tlemcen, Festival National de Théâtre Amateur de Mostaganem, la CIMADE, Festival Migrant’Scène Lille, Festival des Solidarités de Lille.

 

Festival Palestine / Lille Naplouse et La Forge

La Forge

DÉPLACÉ(E)S

Dans le cadre du Festival Palestine, avec Amitié Lille-Naplouse, La Forge expose, débat, lit, à partir de son travail : “Habiter un camp de réfugiés palestiniens“, issu de résidences là-bas et d’échanges à partir d’ici.

La Forge est un collectif pluridisciplinaire uni par l’ambition de faire entendre celles et ceux qui sont mis à l’écart du monde. Avec elles et eux, ensemble, essayer de faire place aux déplacé(e)s.

Bords de monde / MARDI 20 NOVEMBRE AU 1er DÉCEMBRE

Exposition dans le hall

Candide / MERCREDI 21 NOVEMBRE : 20h
Conférence discutée

Lectures / VENDREDI 23 NOVEMBRE : 20h
Lecture - performance, mise en scène 

La Forge Christophe Baticle, socio-anthropologue, Valérie Debure et Alex Jordan graphistes de Nous Travaillons Ensemble, Olivia Gay et Eric Larrayadieu, photographes, Denis Lachaud, écrivain, homme de théâtre, Valérie Mochi-Uttscheid, artiste multimédia, Marie Claude Quignon, plasticienne…

 

« TWO BE »   ET SI NOS OMBRES POUVAIENT PARLER ?

TWO BE

Danse -Théâtre - Tout public Durée - 1h15
Création 2018 / LE BOURGEOIS DE KIEV

 JEUDI 29 Novembre : 19h, VENDREDI 30 NOVEMBRE :20H, SAMEDI 1er DECEMBRE : 19h

Two-be est une autofiction. Par la danse et le théâtre qui se mêlent, se relaient, se répondent, Guillaume et Antoine proposent un spectacle protéiforme au rythme soutenu. Une plongée dans l’intimité du rapport gémellaire, loin des clichés et des attentes, qui laisse place à la projection des imaginaires et inconscients de chacun sur les jumeaux et la fraternité. C’est une partition très écrite, très précise mais qui donne toujours l’impression qu’elle s’invente au fur et à mesure, à l’écoute. Le spectacle joue sur un fil où le spectateur est en permanence dans la confusion entre réel et fiction. Une matière organique brute et généreuse, où Antoine et Guillaume dansent, jouent, improvisent dans une intensité permanente, voyageant par leurs personnalités dans différentes esthétiques du spectacle vivant. Un spectacle ludique, sensible, intime et explosif sur leur gémellité jouée, qui se déroule en 1 h 15.

Ecriture et interprétation Antoine et Guillaume Suarez-Pazos, création Lumière  Anthony Merlaud,  régie lumière de tournée Mélanie Sainz-Fernandez, création son Romain Crivellari, scénographie &Make-up artiste Omaya Salman, dramaturgie Aymeri Suarez-Pazos, avec les regards  chorégraphique s de Florent Hamon et Chinatsu Kosakatani, regards extérieurs Thierry Duirat, Thomas Le Gloannec, Gilles Defacque, Noémie Gantier, production Compagnie Les Bourgeois de Kiev, co-productions  Le Prato - Pôle international de quartier, Le Phenix - Scene nationale de Valenciennes , pôle européen de création, L'escapade - Hénin Beaumont , soutiens Valenciennes métropole, Conseil régional des hauts de France, DRAC Hauts-de-France, Mairie de Lille, Théatre des Mazades (31) , La Fabrique - Le CIAM (31),  Maison Folie Beaulieu, Ville de Lomme.

 

JEANNE ET LOUIS

jeanne et louis

Création 2018 / Les Chiens tête en haut

JEUDI 13 DECEMBRE 19h VENDREDI 14 DECEMBRE 20h (scolaire possible) SAMEDI 15 DECEMBRE 19h

Jeanne et Louis ont à la fois 30 et 60 ans. Ils viennent à peine de se rencontrer et de laisser leur dernier enfant quitter leur foyer.  30 ans les séparent. 30 ans d’expérience, de questions, de compromis, de construction et de reproches inavoués. 30 ans de vie commune en somme. Et pourtant, ils coexistent et s’apprivoisent à travers le temps, autour d’un miroir qui fend l’espace. Jeanne et Louis sont une métonymie, un exemple passé dans une loupe où chacun peut voir son reflet difforme.

Et si on vous donnait l’occasion de vous parler à vous-même ?

Texte Isabelle Richard-Taillant, mise en Scène  Thomas Debaene, assistant à la mise en scène Emmanuel Bordier, avec Marie Bourin, Thomas Debaene, Hervé Degunst, Isabelle Richard – Taillant, scénographie  Thomas Debaene & Emmanuel Bordier, construction & visuels Marius Beaufre, costumes Julie Leclerc, création et régie Lumière Emmanuel Bordier, création sonore et régie son Samuel Dewasmes & Séverine Lis, chargé de production Gilles Verbèke,  production Cie Les Chiens Tête en Haut, avec le soutien de PICTANOVO, La Chapelle Théâtre (Amiens), les Maisons Folie Wazemmes et Moulins (Lille), Le Centre Arc-en-Ciel (Liévin).

 

En attendant le Grand Soir /Cabaret d’actualités, petites formes, débats

En attendant le grand soir

La Vache bleue en collaboration avec la découverte

LUNDI 17 AU MERCREDI 19 DECEMBRE

Alors bien sûr, le grand soir ce n’est pas pour tout de suite… Mais si en attendant, on se retrouvait régulièrement, quelque part, disons au Théâtre de la Verrière à Lille, lieu de bien des rencontres, pour aller au – delà des résignations et partager encore quelques belles idées et utopies. Le tout pour dénoncer ce qui doit l’être et espérer des lendemains qui chantent après les grands soirs…

Disons également que c’est un rendez-vous régulier, pour faire une lecture tantôt acerbe tantôt drolatique de l’actualité, boire un coup et manger un morceau sur le pouce, et causer avec un un.e ou des invité.e.s… A chaque rendez-vous, un thème de « discute » différent pour débattre et comprendre, agir et échanger…

Disons enfin que ce dernier rendez-vous de 2018 sera un peu particulier…

 

La découverte

LES TROIS SPECTRES DE SCROOGE

les trois spectres de Scrooge

Rendez-vous de Noël - spectacle à voir en famille à partir de 8 ans – Durée 55 min

Création 2012 / Théâtre de la découverte

!!!!! Jauge limitée

Jeudi 20 et vendredi 21 décembre 14h30 / Et Vacances scolaires / Mercredi 26 décembre,  jeudi 27 et vendredi 28 décembre 15h

Ebenezer Scrooge aborde la période de Noël avec son dédain et son avarice habituels, maltraitant comme toujours son malheureux employé et son joyeux neveu. Pourtant, dans la nuit de Noël, il reçoit la visite de trois fantômes qui vont changer sa vie à tout jamais.

D’après Un Conte de Noël de Charles Dickens, conçu et interprété par Dominique Sarrazin, scénographie Ettore Marchica,  vidéo, images et régie Cléo Sarrazin, production Théâtre de la découverte, coproduction Lille 3000.

 2019

La Verrière, scène théâtrale d’art et d’essai*

A la question : La Verrière a-t-elle encore un avenir ? – nous avons décidé de répondre qu’elle aurait un devenir choisi – à partir de ses gènes que sont la création et le partage de l’outil avec des gens qui y contribuent (artistes, compagnies, partenaires scolaires, universitaires, de santé, associations…). Faire évoluer le lieu dans le respect de son histoire, et refonder sa place essentielle pour la création régionale et la rencontre autour des questions « brûlantes » qui agitent notre société, sera le rôle de la nouvelle association dirigée par un CA investi et actif. Il aura besoin d’adhésion !

Ce projet s’articule sur ses deux piliers :

- La création : la résidence d’un artiste ou d’une équipe sur deux années, et c’est Bruno Buffoli (et sa compagnie Anyone else but you), qui ouvrira le bal jusque décembre 2020 … . Mais aussi le maintien de son ouverture aux compagnies du territoire régional, à leurs créations, à leur répertoire…

- La participation des partenaires et usagers de la Verrière : les enseignants, personnels de santé, du secteur social, associations de débats, de réflexion, artistes, structures, festivals… en capacité de contribuer à la vie et aux choix de ce lieu de proximité. Nous tenterons de faire évoluer les façons de travailler et de mettre en place un espace/outil pour proposer, imaginer ensemble comme bien d’autres belles expériences menées sur le territoire régional aujourd’hui …

A l’heure de la Culture « près de chez vous »… nous on préfère : « Ici !  la Verrière est ouverte  – à ceux qui cherchent refuge, ceux qui ont mal à la société et ne se résignent pas, ceux qui luttent, ceux qui veulent comprendre, ou rêver, ont un jour franchi la porte ou la franchiront, en amoureux du théâtre ou en voisin.e.s, et ont envie de se retrouver, d’être surpris par l’émotion, de se parler, d’imaginer, de faire ensemble, de prendre p/Art…! Et que, (merci Dominique), ça continue à n’être pas triste !!!!

Cette passerelle construite entre la « période tourmentée et secouée » et la « fête vécue intensément », on veut la franchir collectivement… sans doute n’est-ce pas le chemin le plus simple, mais c’est celui sur lequel, en commun, nous choisissons d’avancer !

Catherine Gilleron, août 2018

*La dénomination « scène d’art et d’essai » est empruntée à une proposition de notre organisation syndicale le SYNAVI qui mène une réflexion consacrée aux lieux « intermédiaires et indépendants ».

Résidence artistique (2019 et 2020)

Anyone else but you

Je ne vais pas vous parler de ce que j’ai fait, mais de ce que nous allons faire, car dorénavant, c’est devant que nous allons regarder, c’est vers l’avant que nous allons aller! Et on y va ensemble.

Nous, vous, moi, tous si différents, allons faire en sorte que ce lieu si malmené depuis quelque temps redevienne un endroit incontournable du quartier, et des Hauts de France, parce que c’est chez vous. Et cette fête qui va durer jusqu’au 31 décembre 2020, on va s’en rappeler…

C’est ici que vous allez pouvoir venir passer vos soirées, entre amis, ou seul, car au théâtre on y vient pour voir des spectacles mais aussi pour y rencontrer des gens. C’est aussi ici que vous allez venir dîner avant votre spectacle. C’est ici que vous voudrez rester pour discuter et débattre.  C’est dans ce lieu que vous allez pouvoir découvrir quelques coups de cœur du festival d’Avignon, que vous allez retenir votre souffle devant des créations régionales car les Hauts de France ont énormément à offrir ; et vous qui transpiriez déjà à l’idée de rentrer dans votre cours de science, vous vous émerveillerez devant des conférences scientifiques totalement fascinantes, vous découvrirez des auteurs et des textes, plongés dans le noir, vous y vivrez peut-être votre première "silent party", vous  passerez une semaine Hip Hop, vous y ferez des montages sonores, vous y suivrez des cours de théâtre, des stages de danse et de dance, vous y suivrez des master classes avec des metteurs en scène d’un peu partout, je pense même qu’on pourrait se faire un concert de Jazz, une semaine de travaux ou pourquoi pas un tournoi de baby, …  bref, vous allez y laisser des rires et des larmes, des doutes et des certitudes, car je vous le promets on va y vivre ces deux années intensément !! Bruno Buffoli, juillet 2018.

 

Soutien création  - Résidence de création (du 12 au 16 janvier 2019)

HAS BEEN

En création 2019/Compagnie des Ils et des Elles

MERCREDI 16 JANVIER à 20h / Lecture sortie de résidence ouverte au public
Toute la vie, dès l’enfance, on fait des choix, conscients ou non ?
Et si un acolyte turbulent nous permettait de regarder de plus près les directions prises, est-ce que cela éclaircirait l’horizon de nos vies ? Comprendrions-nous les bourrasques qui nous traversent ?
Has Been c’est une rencontre, une confrontation le temps d’une nuit avec un ami qui vous veut du bien mais qui bouscule toutes vos certitudes, vos gardes fous. Has Been c’est l’histoire de Fabrice, 45 ans qui reçoit la visite opportune de … Fabrice (lui-même), 15 ans, directement venu de 1987.
Et c’est aussi celle de Natacha, qui connaît très bien les deux (Fabrice). Emotion, rire, tendresse et nostalgie quand les époques se télescopent pour dévoiler les couleuvres avalées de l’enfance, les monstres, les blessures mises de coté, les amours …

Un texte de Frederique Keddari-Devisme et Stéphane Hervé, distribution Céline Dupuis, Mathias Bentahar, Stéphane Hervé.

 

NAZ

NAZ

Création 2010 / SENS ASCENSIONNELS

Les dernières à la Verrière… après plus de 250 dates !

JEUDI 24 JANVIER14h30, VENDREDI 25 JANVIER 14h30,  SAMEDI 26 JANVIER 19h 2019

C’est un récit douloureux sur une situation qu’il nous faut regarder en face. Celui de ces jeunes pour qui l’Histoire commence par la lettre H, le H de Hitler. Leurs arrière-grands-parents étaient immigrés et résistants, leurs grands-parents bosseurs, leurs parents sont précaires, divorcés et déprimés… ou pas. Eux arborent des signes maudits, se rasent le crâne, dégueulent des slogans haineux sur des musiques lourdes. Ils ont des nuits bastons et des gueules de bois toxiques. Le reste de la semaine, ils sont parfois bons élèves, bons potes sportifs, sympas même. Mais ils ont peur de l’avenir, n’ont pas de présent et rêvassent d’un passé qu’ils idéalisent. Gamineries, enfantillages, provocations ? No futur d’une jeunesse désœuvrée dans un pays qui n’a pas tenu ses promesses ? Peut-être. Pas sûr… NAZ vous propose d’entrer dans l’intimité d’un jeune Naz, afin, de l’intérieur, comprendre et imaginer comment repêcher ces enfants perdus.

Texte Ricardo Montserrat, adaptation et mise en scène Christophe Moyer, avec Henri Botte, vidéo Jérémie Bernaert, technique Yann Hendrickx, Jean-François Métrier, Claire Lorthioir, Pierre-Yves Aplincourt (en alternance), production Culture Commune, co-production Colères du présent, Ville de Grenay (Espace culturel Ronny Coutteure), Ville de Carvin, L’Escapade d’Hénin-Beaumont.


Autour de QUATRE SŒURS (créé à la Verrière en octobre 2018)

LAURA   Création 2018 / LAzLO

LAURA

JEUDI 7 FEVRIER 19h, VENDREDI 8 FEVRIER 20h (scolaire possible), SAMEDI 9 FEVRIER 19h

Au départ la pièce Quatre Soeurs. Elles sont trois plus une. Trois sœurs au chevet de celle qui va mourir. Extraction de Laura.

Laura, c'est la plus grande, la plus vieille, celle qui n’a rien à voir avec Tchekhov, celle qui est née avant les trois sœurs. Elle est à part, Laura, presque une petite mère pour les filles, sûr, une tête de turc et une démodée. Et pour Berthe, sa fille, elle est la femme à abattre. Pour exister Laura se range. Et se rehausse sur ses Louboutin.  Après avoir endossé le rôle ingrat d’aînée, elle épouse celui de mère. Dès le début de la grossesse, un ratage. Après son divorce, elle rebondit. Elle supprime le gluten de son alimentation, suit des cours de yoga, entame une psychanalyse avec le docteur Blandenois. Laura, c’est avant tout et surtout une aficionada. Laura, la passion au sommet.

Texte Géraldine Serbourdin, mise en scène Audrey Chapon, avec Céline Dupuis,  danse Thierry Duirat,  régie Estelle Duriez, Richard Guyot , création lumière Christophe Fougou, production Compagnie LaZlo avec le soutien du Théâtre Massenet.

 

MACHA, OLGA   En création 2019/ LAzLO

DATES A PRECISER

Pour continuer la saga familiale…  Extraction des Sœurs Macha et Olga.

Macha c’est celle des quatre qui ne s’en laisse pas conter. La plus « open », cynique et désenchantée. Celle qui parle beaucoup pour taire son secret. Celle dont on se demande si elle a un cœur. . .

Lecture du texte Macha par Murielle Colvez

Olga, celle qui est morte. Celle qui a vécu dans la maison de famille. Celle qui réunit pour une dernière fois ses sœurs en se demandant si au fond, sa mort n’était pas le sacrifice nécessaire à l’existence des autres. Que sa mort crée du lien, que sa mort invente quelque chose, invente une famille peut-être, que sa mort serve à quelque chose…

Lecture du texte Olga par Charlotte Talpaert accompagnée de Elena Zhilova

 

À CEUX QUI NOUS ONT OFFENSÉS

à ceux qui nous ont offensés

Création 2018 / Compagnie Grand Boucan

MERCREDI 27 FEVRIER 20h JEUDI  28 FEVRIER 19h (scolaire possible), VENDREDI 1er MARS 20h (scolaire possible), SAMEDI 2 MARS 19h

Il était une fois dans la campagne normande un petit garçon qui lisait Astrapi et qui se préparait à entrer en sixième. Il était une fois une grand-mère douce et pieuse qui élevait seule le gentil petit garçon. Mais cette enfance insouciante n'est qu'une illusion, un prélude à la vraie vie, « la lente et patiente fabrication d'une proie pour le Collège de Buchy. Trente ans plus tard, à la faveur d'un évènement anodin (dont la révélation constitue l’impressionnant retournement final du récit) le petit garçon devenu adulte revit ses années de collège, passées sous les coups et les crachats, en un monologue glaçant d'humour noir. Adaptant pour la première fois à la scène le roman de Jérémie Lefebvre, la compagnie Grand Boucan nous cisèle un bijou de férocité délirante.

L'enfant devenu adulte retrace son chemin de croix et une fureur vengeresse anime l'écriture : il n'a oublié aucun nom, aucune saloperie. Au fond de cette noirceur, il y a des moments très drôles. Ce que dénonce ce texte poignant jusqu'au malaise, c'est une réalité, le harcèlement scolaire, vécue chaque jour par des milliers d'enfants. Jusqu'à en mourir parfois.” Libération

D’après le Collège de Buchy de Jérémie Lefebvre (Editions Lunatique), mise en scène  et scénographie de Carine Bouquillon, avec Bruno Tuchszer, régie générale Fabrice David, son Gil Gauvin, lumières Hela Skandrani, construction Thierry Lyoen, avec le soutien de la Région Hauts-de-France, du Département du Pas-de-Calais, de la MEL et de la Ville de Lille; résidences de création Maison Folie de Lille-Moulins, Maison Folie de Lomme-Beaulieu, La Gare-Médiathèque de Méricourt, Théâtre Massenet, Espace Nelson Mandela-La Chapelle d’Armentières, L’Ecole Buissonnière-Montigny en Gohelle

 

Silent Party #1  

Compagnie Anyone else but you

9 ET 10 MARS

 

CONTRACTIONS

CONTRACTIONS

Création 2017 / Compagnie Anyone else but you

JEUDIS 14 et 21 MARS 19h, VENDREDIS 15 et 22 20h (scolaires possibles), SAMEDIS 16 et 23 19h

Mike Bartlett, livre sans aucun doute un des textes les plus drôles et les plus cruels de ces dix dernières années. Traitant du monde du travail, on y voit s’entrechoquer la vie privée d’une employée modèle et la vie de l’entreprise. A travers des règlements censés protéger la vie privée de ses employés, l’entreprise cette entité, qui aujourd’hui ne fait que prôner la « culture d’entreprise », «l’esprit d’entreprise », cherchant à se confondre avec l’esprit de famille, ne fait que contraindre la vie de ses employés. Terminé la singularité de chacun, il faudra oublier l’individu. Il faudra choisir, entre sa propre vie, l’amour, la maternité ou un contrat de travail très bien rémunéré qui financera une vie vide et sans accro.

Texte Mike Bartlett, traduction Kelly Rivière, mise en scène Bruno Buffoli, avec Sophie Affoldher et Muriel Cocquet, création sonore Gille Gauvin, création lumière Hella Skandrani, création Vidéo Philippe Martini, création Costume Barbara et Bruno Buffoli, production Compagnie Anyone else but you, avec l’aide de la DRAC Hauts de France, Région Hauts de France, Département du Pas de Calais, Pictanovo, Carvin Culture.

 

 

RODEO RANGER   Focus Emmanuel Mailly & Elie Blanchard

rodeo ranger

JEUDI 4AVRIL 19h, VENDREDI 5 AVRIL 20h (scolaire possible),SAMEDI 6 AVRIL 19h

Comme des centaines de personnes chaque jour, deux adolescents Guinéens prennent tous les risques pour rejoindre l’Europe en arpentant les chemins de la migration. Du Niger à la Libye, de la traversée de la Méditerranée aux premiers pas sur Paris, RODEO RANGER suit l’élan de ces jeunes partis à des milliers de kilomètres de chez eux à la recherche d’un avenir meilleur. Entre solitude, rêve personnel d’autonomie et de liberté et les espoirs que parfois toute une famille a placés en eux, ces jeunes affrontent les difficultés de leurs parcours. Emmanuel Mailly et Elie Blanchard ont rencontréune dizaine de jeunes réfugiés, logés dans un hôtel de Chauny et aidés par l’association La Boussole. Ils recueillent les témoignages de leurs parcours et de leurs quotidiens dans cette petite ville de l’Aisne. Ce travail sera le point de départ de l’écriture d’une forme cinématographique performative. A chaque représentation, Elie Blanchard fabrique l’image du film avec pour seule matière des photographies et une caméra ; variations narratives jalonnées de traces et d’images mentales. Egalement issue d’un processus expérimental, la musique interprétée par Emmanuel Mailly tire des paysages sonores vibrants, criants, stridents, apaisés. Un jaillissement brut qui s’agrège et s’entremêle entre bruitisme et guitares blues.

Musique Emmanuel Mailly et Elie Blanchard, images et manipulations Elie Blanchard, entretiens sonores Aferdite Ibrahimaj, avec Mamadou Bah, Thierno Diakité, et à l’hôtel Mouhamad Abdel Gadiri, Satwinder Singh, Salahedine Maiga, Garran Diarra, Djibril Soukouna, Bandel Makalou et Mamadou Kome, production Avoka.



Soutien création   18 AU 25 AVRIL – résidence reprise

LA VILLE D’À CÔTÉ

la ville d'à côté

JEUDI 25 AVRIL 19h, VENDREDI 26 AVRIL 20h (scolaire possible), SAMEDI 27 AVRIL 19h

L’histoire, inspirée d’un fait-divers danois, aborde de façon poignante parfois, humoristique aussi, la vie de couple, et les rapports entre l’homme et la femme. Svante, suédois, vivant une existence paissible à Malmö, se rend à la stimulante Copenhague le week-end. Il considère ces échappées nécessaires à sa vie d’homme. Sa femme, Anika se demande pourquoi, depuis des années, son mari prend le bateau pour s’y rendre et ce qu’il y fait. Elle n’a jamais pu y aller. Elle a peur de l’eau. Elle pense que ses jambes vont coller ensemble.

Un jour, la Suède et le Danemark se lient. On inaugure un pont qui joint les deux rives. La traversée de la mer devient une route solide. Anika décide alors de partir pour la capitale danoise, elle veut regarder les feux de sa propre ville dans celle d’à côté, même si Svante essaie de l’en dissuader… peu à peu elle prend l’habitude de quitter Malmö avec Birgit, une femme recontrée dans le train qui pratique à Copenhague le tourisme sexuel…

Marius Ivaškevičius est un dramaturge, réalisateur cinéma et écrivain lituanien, en 2012 sa pièce l’Exil a été mise en scène par Oskaras Koršunovas.

Texte  Marius Ivaškevičius, traduit du lituanien Akvilė Melkūnaitė, mise en scène Emilie Spitale, scénographie  Cyril Bouhier, lumières  Jérôme Dejean, avec Valentine Regnaut, Steven Dos Santos, Mathilde Garrat, Louise Perron-Chéné, Simon Alteirac, Louise Grenier, production A l’Entracte, Moteur !, avec le soutien du Théâtre du Jour (Agen),Théâtre le Contrepoint (Agen), Le Garage / Cie l’Oiseau-Mouche (Roubaix), les Bourgeois de Kiev, Le 188 (Lille).

 

LA MONTAGNE MAGIQUE   Focus Emmanuel Mailly & Elie Blanchard

Spectacle expérimental & poétiquetout public à partir de 5 ans. Durée 40/45 min

Création 2019 / Focus Emmanuel Mailly & Elie Blanchard

JEUDI 9MAI 14h30 19h, VENDREDI 10MAI14h30 20h

Il était une fois, aux confins de notre planète, un monde fantastique oublié.  Peuplé d’ours grincheux, de ver de terre glouton, d’œufs dorés, de pissenlits voyageurs, d’oiseaux arc-en-ciel et de torrents d’étoiles. Au fil des saisons, nous suivons la vie des habitants de la montagne, des plus petits aux plus grands, de l’excitation colorée du printemps, de l’énergie des chaudes journées estivales, la mélancolie des arbres flamboyants et le silence sourd de l’hivers.  Mais quel est ce bruit au loin qui vient perturber l’harmonie de la montagne magique ?

Musique & bruitages Emmanuel Mailly, illustrations & manipulation vidéo Elie Blanchard, production Avoka, coproduction ASCA Beauvais,  Ville de Tergnier, La Grange à Musique (SMAC de Creil).

 

Festhea/Nord

Rendez-vous avec le théâtre amateur, six spectacles sur deux jours…

SAMEDI 18MAI, DIMANCHE 19MAI

 

C’EST À DIRE

c'est à dire

Conférence corporelle sur le langage et sur l’écriture

Création 2019 / Le quadrille des homards   _   Spectacle tout public à partir de 12 ans. Durée 1H

JEUDI 23 MAI14h30, VENDREDI 24 MAI 20h (scolaire possible), SAMEDI 25 MAI 19h

Une conférencière vient parler de l’origine du langage, de la préhistoire et de la genèse des langues, à la fois orales et écrites. Elle illustre son propos d’exemples tirés notamment de l’expression vocale des émotions, mais aussi des hiéroglyphes égyptiens ou des caractères chinois.  C’est une conférencière un peu particulière : elle se prend elle-même comme support d’étude, et fait passer les concepts dans son corps. Ainsi sa conférence est d’un nouveau genre qu’on pourrait appeler «conférence corporelle ».

La conférencière ouvre également un questionnement philosophique : « peut-on parler pour ne rien dire ? ». Peu à peu, emportée à la fois par l’ampleur du sujet et embrouillée par les informations que lui donnent simultanément sa tête et son corps, un trouble s’installe chez elle.  Elle ne sait plus très bien ce qu’elle dit, elle veut dire quelque chose qu’elle ne parvient pas à dire avec les mots, son langage devient de plus en plus gestuel pour aboutir à une danse finale.

Conception et interprétation Sarah Nouveau, regard chorégraphique  Pascaline Verrier,  regard choréologique  Sylvie Robaldo,  regard théâtral  Stéphane Titelein, création vidéo et lumière  Marie-Jo Dupré, création sonore Samuel Allain   

 

ON N’EST PAS QUE DES VALISES ! Ou l’épopée des salariés de Samsonite

on n'est pas que des valises ! 

Création 2016 / Atmosphère Théâtre   _  Spectacle tout public à partir de 12 ans. Durée 1H10

MERCREDI 5 JUIN 20H JEUDI 6 JUIN 19H, VENDREDI 7 JUIN 20h (scolaire possible)

«C’est d’abord l’histoire d’une usine. L’usine, elle a ouvert, j’étais même pas née... Elle s’appelait Samsonite. Mamie et ses copines, elles fabriquaient des valises... »
C'est Maeva, 10 ans, qui nous parle à l'oreille. Avec elle, nous embarquons dans l'incroyable épopée vécue par les ouvrières de Samsonite à Hénin-Beaumont. Leur usine a fermé. Liquidation totale, fraude... Elles refusent de baisser les bras et, avec l'aide de l'avocat Fiodor Rilov, attaquent en justice la multinationale et le fond d'investissement américains.
Une histoire vraie, un conte moderne. Ce sont les ouvrières elles-mêmes qui montent sur les planches pour nous raconter dix années d'une lutte emblématique, entre cour de justice, bus, avions, voyages en Amérique. Face à elles, Mitt Romney, star des marchés financiers américains et candidat à la Maison Blanche, incarne cet autre monde qu'elles doivent affronter.

Auteure et réalisatrice Hélène Desplanques, mise en scène Marie Liagre, avec Marie-Jo Billet, Isabelle Blondel, Raymonde Dernoncourt, François Godart/Bruno Buffoli (en alternance), Paulette Hermignies, Renée Marlière, Brigitte Petit, Josiane Romain, Annie Vandesavel, Ghazal Zati et Marion Gasser/Adèle Lesage (en alternance), avec la participation d’Azzedine Benamara, musique Maxence Vandevelde, régisseur général lumière et son Sylvain Liagre, création et régie vidéo David Courtine, régie plateau Gwenaëlle Roué, administration Magalie Thévenon, production Atmosphère théâtre, en partenariat avec l’association Agir Contre Samsonite, coproduction L'Escapade à Hénin BeaumontEspace Jean Ferrat à Avion,  Ville de Rouvroy, Droit de Cité, Maison Folie Wazemmes - Ville de Lille, ce spectacle est subventionné par la DRAC Hauts de France, Le Conseil Régional Hauts de France, Le Conseil Départemental du Pas de Calais, la CAHC, Pictanovo , la Spedidam et a reçu le soutien de Madame Marie-Christine Blandin, Monsieur Dominique Watrin et Monsieur Philippe Kemel au titre des réserves parlementaires. Remerciements Vidéodesign Formation.

 

On fête la musique !

la note bleue

Concert habillé d'images et de lectures sur l'histoire du jazz et des musiques improvisées.

VENDREDI 21 JUIN 20h

Deux moments, l'un acoustique et l'autre électrique sont entrecoupés d'anecdotes et de collages sonores cherchant à faire voyager le spectateur. "La Note Bleue"ce sont des mots, des notes et des images pour jouer une histoire au lieu de la raconter. Cette histoire est celle de la "great black music." Il ne s'agit pas de parler d'un monde enfoui ou d'une langue morte. Cette histoire s'écrit ici et maintenant avec une grande liberté. Pas de visée archéologique dans ce spectacle. Si nous évoquons le passé à travers des images d'archives, l'esclavage et la colonisation par le collage sonore, c'est pour rappeler la présence d'un corps noir invisible, hors champ, dans l'histoire blanche. Rappeler que la note bleue naît de l'affranchissement et non de la spoliation. Rappeler que la musique afro-américaine est un cri de liberté qui secoue et brise les chaînes.

Musiciens François Ellamaye, Jérémie Platey, Julien Trigaut.


Réservations indispensables pour tous les spectacles : 03 20 54 96 75 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.