28 Rue Alphonse Mercier 59000 LILLE - Tél: 03 20 54 96 75

PROCHAINEMENT

Les grandes espérances

Les Grandes Espérances

CREATION DECOUVERTE / JUIN 2012 Centre Culturel de l'Entente Cordiale-Hardelot

A LA VERRIERE  :

du 06 au 10 février 2013les-grandes-esperances
du 13 au 15 février

et du 06 au 09 mars

 Les Grandes Espérances

Charles Dickens  

Théâtre de la découverte

Bicentenaire de la naissance de Charles Dickens

Projet d’écriture, adaptation et mise en scène Dominique Sarrazin, commande du Centre Culturel de l'Entente Cordiale, Scénographie  Ettore Marchica, Création son : Yannick DonnetCréation Costumes : Catherine LefebvreCréation Lumières : Guillaume XavierAvec : Sophie Bourdon, Céline Dupuis, Annick Gernez, Catherine Gilleron, Esther Van den Driessche, Cyril Brisse,  Nicolas Cornille, François Godart, Dominique Sarrazin, Jean-Maximilien Sobocinski. Coproduction Conseil Général du Pas de Calais, Théâtre de la découverte.

D’abord il y a le roman écrit par ce Charles Dickens au sommet de sa gloire et de ses moyens littéraires : L’ascension sociale foudroyante de Pip, petit forgeron illettré accédant au rang de gentleman est l’occasion
pour l’auteur de DAVID COPPERFIELD de multiplier les univers sociaux, les
intrigues et les figures, des plus réalistes aux plus extravagantes. Dickens n’épargne pas son héros, aveuglé. Tout comme le lecteur, par les
faux-semblants d’une société impitoyable.
La rencontre étrange d’un orphelin et d’un forçat évadé, condamné à mort
sert de point de départ fantastique à un parcours mouvementé, baroque,
burlesque, mélodramatique qui ne s’achèvera qu’au retour à la case départ.
Ajoutons à cela, l’amour fou, les terreurs de l’enfance, les illusions de
l’adolescence, la crasse et le luxe insolent du Londres Victorien, quelques
noyades, naufrages et suicides et on aura le roman dickensien dans toute
sa majesté et toute sa vitalité.

L'œuvre publiée pour la première fois sous forme de feuilleton de décembre 1860 à août 1861, est le récit du rêve d’accession à la fortune, à l’amour, on dirait aujourd’hui d’ascension sociale, d’un jeune orphelin, Pip, élevé par sa sœur et son mari, de la forge dans les marais du Kent, à Londres et sa City, puis à l’émigration en Australie… C’est un homme nourri de ses expériences qui ferme le roman, qui n’aura eu ni fortune, ni la femme qu’il aime… Et c’est Dickens : l'homme de théâtre qui nous intéressera au travers de ce roman, lecteur public de son oeuvre, chef d'une troupe « amateur » de son époque, ami des plus grands acteurs de son temps, amant enfin d'une comédienne, et qui vouera toute sa vie au théâtre un amour dont il se servira dans ses romans, et particulièrement dans celui – ci…